Le clavier (deuxième partie)

Connaissances requises pour lire cet article

Maintenant que vous vous êtes un peu familiarisé avec le clavier, je vais vous parler d’autres aspects du clavier qui vous permettra ensuite de mieux l’utiliser.

Le clavier est un élément périphérique de l’ordinateur généralement relié à l’unité centrale au travers d’un fil que l’on branche sur une prise rectangulaire que l’on appelle port USB.

Il existe également des claviers qui fonctionnent sans qu’il soit nécessaire d’être connecté avec un fil à l’unité centrale. On appelle ce type de clavier, des claviers sans fil par opposition aux claviers filaires.

Clavier sans fil
Clavier et souris sans fil

Claviers sans fil ne signifie pas pour autant qu’ils ne soient plus reliés à l’unité centrale. Ils continuent à l’être mais de façon non physique.

Pour que le clavier sans fil puisse continuer à communiquer avec l’unité centrale de l’ordinateur, un récepteur est branché sur l’unité centrale. Ce dernier permet de capter et transmettre les informations émises par le clavier à l’unité centrale.

Il existe plusieurs technologies de transmission sans fil. La première technologie sans fil que vous utilisez vraisemblablement déjà est celle qu’utilise la télécommande de votre téléviseur. Cette technologie fonctionne à l’aide d’ondes infrarouges. L’inconvénient de ce type de transmission est d’une part qu’il est nécessaire que la télécommande soit dans l’axe du récepteur du téléviseur puis d’autre part qu’il n’y ait pas d’obstacles situés entre la télécommande et le récepteur du téléviseur.

De nos jours, la technologie sans fil utilisée pour les claviers n’est pas celle de l’infrarouge mais est celle utilisant les ondes radio à très très haute fréquence. On appelle cette technologie de communication par ondes radio ultra haute fréquence Bluetooth (prononcez « blou-touffe »).

Qui dit très très haute fréquence dit très courte distance entre l’émetteur et le récepteur. En fonction du type d’émetteur, la distance maximale d’utilisation est comprise entre 10 et 100 m. Le plus souvent, la portée, c’est-à-dire la distance maximale d’utilisation entre le clavier et le récepteur est de moins d’une dizaine de mètres.

De nos jours, le récepteur se branche sur une prise USB de l’unité centrale. L’avantage des claviers sans fil est que l’utilisateur n’est plus encombré par des fils qui pendouillent ou qui s’entremêlent. Un clavier sans fil permet d’avoir une utilisation plus souple. Il n’est plus nécessaire d’être près de l’unité de centrale, ce qui peut être pratique lorsque vous utilisez un téléviseur comme écran d’affichage. On ne peut pas dire autant pour le clavier filaire. Rare à avoir un long fil entre le clavier et l’unité centrale.

Par contre lorsqu’un clavier est relié par un fil, il n’est pas nécessaire de l’alimenter car l’énergie qui permet de le faire fonctionner est fournie directement par l’unité centrale. Pour un clavier sans fil, l’énergie transmise par le récepteur n’est pas suffisante pour pouvoir alimenter le clavier ; il est nécessaire que le clavier sans fil ait sa propre source d’énergie. C’est pourquoi les claviers sans fil fonctionnent avec des piles, ce qui peut être un inconvénient si les piles tombent à plat…

En plus de la technologie de transmission, il existe différentes sortes de claviers. Vous pouvez trouver des claviers souples et pliables pratiques à ranger ou à transporter. Ces claviers souples peuvent aussi être étanches aux liquides.

Clavier souple

Il existe également des claviers dont les touches sont lumineuses et qui permettent de les utiliser dans des environnements faiblement éclairés. On appelle ce type de clavier des claviers rétroéclairés.

Clavier rétroéclairé
Clavier rétroéclairé

Une autre sorte de clavier que vous pouvez voir sont ce que l’on appelle des claviers ergonomiques. On les appelle ainsi car la disposition des touches a été étudiée pour favoriser la position naturelle des poignets, avant-bras, épaule, cou et dos. Il peut être en une partie

Clavier ergonomique
Clavier ergonomique

ou être en deux parties.

Clavier ergonomique séparé

Quel que soit le type de clavier, il permettra toujours d’agir sur l’ordinateur à l’aide de touches.

La disposition générale d’un clavier standard intègre cinq familles de touches :

  • Les touches alphanumériques ;
  • Les touches de navigation ;
  • Les touches numériques ;
  • Les touches de contrôle ;
  • Et les touches de fonction.

Disposition d'un clavier standard

– Les touches alphanumériques comportent :

  • Les touches avec des lettres de [A] à [Z] ;
  • Les touches à deux caractères comportant les chiffres de 1 à 0 ;
  • Les touches avec des marques de ponctuation comme la virgule , ;
  • Les touches avec des caractères spéciaux comme la marque de paragraphe § ;
  • Les touches avec des symboles comme l’euro  ;
  • Les touches qui permettent d’afficher des lettres en majuscule à savoir la touche majuscule [Maj ⇧] et la touche verrouillage de majuscule [Maj Verr ou Caps Lock ⇪] ;
  • La touche tabulation [Tab ↹] ;
  • La touche retour arrière [←] ;
  • La touche entrée [↵].

Les touches alphanumériques permettent de saisir du texte.

– Les touches de navigation comportent :

  • Les touches de défilement comprenant les touches début [↖ ou Home], fin [Fin ou End], page précédente [Page Haut ou Page Up ⇞], page suivante [Page Bas ou Page Down ⇟],
  • Les touches d’édition comprenant les touches suppression [Suppr ou Del(ete)] et insertion [Insert]
  • Et les touches directionnelles haut [↑], bas [↓], gauche [←], droite [→]

Les touches de navigation permettent de se déplacer dans des documents ou des pages web ou de modifier du texte.

– Les touches numériques regroupées dans un bloc que l’on appelle pavé numérique comportent :

  • Les touches [0] à [9]
  • Les touches avec les opérateurs mathématiques [+], [-], [*] et[/]
  • La touche de verrouillage numérique [Verr Num ou Num Lock ou le symbole d’un cadenas]

Les touches numériques permettent d’entrer rapidement des nombres et de faire des calculs comme sur une calculatrice.

– Les touches de contrôle comportent :

  • La touche contrôle [Ctrl]
  • La touche alternative [Alt] (ou option [⌥] sur Mac)
  • La touche menu
  • La touche alternative graphic [AltGr]
  • La touche Windows [⊞] (ou commande [cmd⌘] et anciennement pomme [] sur Mac)
  • La touche échappement [Echap ou Esc]
  • La touche fonction [Fn]
  • La touche impression d’écran [Impr. écran ou Print Scrn]
  • La touche arrêt défilement [Arrêt défil ou Scroll Lock]
  • La touche pause [Pause Attn ou Break]

Les touches de contrôle permettent seules ou associées à d’autres touches d’effectuer certaines actions.

– Les touches de fonction comportant les touches nommées [F1] à [F12] permettent d’activer des fonctions ou des commandes spéciales en fonction du logiciel ou de l’application utilisée.

Félicitations ! Vous connaissez maintenant la plupart des touches d’un clavier.


Pour aller plus loin
Share Button
Recherches utilisées pour trouver cet article :lunité centrale est ce parties

Une réponse à “Le clavier (deuxième partie)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*